Accueil > Débats > Le retour du pouvoir d'achat
Cette page est accessible en lecture uniquement. La proposition en est maintenant au stade Proposition votée, Rejetée à la majorité.
Cliquez-ici pour y accéder
Le retour du pouvoir d'achat

Le tirage au sort du débat live aura lieu le 04/12/2016
S'inscrire au tirage au sort du débat live

Le retour du pouvoir d'achat

Paris, le 09/10/16 par CandidatMontebourg
le re-décollage des entreprises doit toujours aller de pair avec le soutien au pouvoir d’achat de ceux qui travaillent et souvent travaillent dur.

Je m’adresse là à la France des fins de mois difficiles, à la France de la précarité, à la France ouvrière, souvent précaire et bosseuse, parce que c’est pour elle que nous devons agir, pour les oubliés de l’économie et de la politique.

Car qui veut encourager le risque a le devoir de revaloriser le travail. Car une société où l’on encourage le risque doit être aussi une société où l’on valorise le travail, le salaire, le prix de l’effort. Ce sont là les deux piliers de l’alliance des forces productives que je veux construire avec vous.

Je propose que les dix millions de salariés des PME de moins de 50 salariés du secteur privé exclus de la loi sur la participation aux bénéfices des entreprises en deviennent enfin bénéficiaires. Ils partageront ainsi les profits réalisés par leurs entreprises, augmenteront leur épargne, leur capital et leur pouvoir d’achat. Ce serait une révolution dans le pays qu’enfin on échange performance contre partage.

Je propose que les quatre millions et demi de Français locataires de leur logement social en deviennent propriétaire acquéreur avec une baisse de 50 à 70 % par rapport au prix du marché. Cela représenterait pour des millions de ménages modestes une chute significative de la charge du prix du logement et une hausse de leurs revenus.

Je propose que nous décidions par une mesure de solidarité nationale l’annulation progressive des hausses d’impôts de ces cinq dernières années sur les revenus du travail des classes moyennes et populaires. Ce sera justice de restituer ces prélèvements indus et ce sera excellent pour l’économie. Car ce sont les baisses d’impôts qui feront rentrer l’argent dans les caisses de l’Etat, qui diminueront les déficits et non l’inverse.

Les hausses d’impôts de ces dernières années n’ont pas diminué la dette car elles ont coulé l’économie. Je vous propose donc de faire l’inverse et de faire redécoller l’économie par la baisse des impôts sur les revenus du travail, de l’emploi et des salaires.

Ce programme de redécollage de l’économie tient en 7 propositions.

Ce programme c’est le moyen de financer les services publics, l’Education nationale, les hôpitaux, nos retraites. C’est le moyen de cesser de gérer et de répartir la pénurie et de la faire payer toujours au plus modestes. C’est le moyen de reprendre notre liberté par rapport à l’austérité européenne et de faire ce que tous les autres pays du monde ont décidé de faire : une relance budgétaire massive.

Pourtant, vous verrez bientôt la cohorte des conformistes conservateurs, de droite, de gauche, se réveiller. Bientôt, ils vous diront qu’on ne peut pas, qu’il ne faut pas, soit parce que les banques ou les compagnies d’assurance ne le veulent pas, soit parce que les institutions de prévoyance ou les bailleurs sociaux le refusent.

Mais attention, le pays est économiquement et moralement en danger. Le temps n’est plus à l’immobilisme, à la tergiversation ou à la synthèse molle. Lorsque le pays souffre, notre devoir est de le sortir de là, de dépasser les préjugés et les règles qui sont établies depuis longtemps. Peu importe les obstacles, il faudra les franchir et seul le résultat compte.

Cette fonctionnalité est réservé aux membres inscrits et connectés
Se connecter
S'inscrire - Mot de passe perdu