Accueil > Débats > Travailler moins, pour travailler tous
Cette page est accessible en lecture uniquement. La proposition en est maintenant au stade Proposition votée, Rejetée à la majorité.
Cliquez-ici pour y accéder
Travailler moins, pour travailler tous

Le tirage au sort du débat live aura lieu le 08/04/2017
S'inscrire au tirage au sort du débat live

Travailler moins, pour travailler tous

Paris, le 11/02/17 par JohnMcBarns
Proposition récupérée via le site "Collectif Roosevelt":
https://collectif-roosevelt.fr/campagnes/travailler-moins-pour-travailler-tous-2/

Le chômage de masse : tous concernés
Le chômage augmente en France de manière quasi-continue depuis 40 ans.
Au quatrième trimestre 2014, il y avait (en France métropolitaine), selon l’INSEE :
2,8 millions de chômeurs (au sens du Bureau international du Travail),
1,7 millions de personnes en sous-emploi (à temps partiel, souhaitant travailler plus)
1,4 millions dans le «halo autour du chômage» (chômeurs découragés, classés inactifs)
Au total ce sont 6 millions d’exclus (soit environ 20% des actifs)
dont 1 million sont allocataires du RSA et 25% sont des jeunes actifs.

Les multiples coûts du chômage : tous concernés
Le chômage est un gâchis économique : des milliards sont consacrés à l’indemnisation mais seulement 48% des demandeurs d’emploi sont
indemnisés.
Source : DARES Indicateurs n°45, juin 2015.
C’est un drame humain : La surmortalité est, en comparaison des actifs occupés, 3 fois supérieure chez les hommes en recherche d'emploi, 2 fois chez les femmes.
Source : Annie MESRINE, Economie et Statistique n° 334 2000-4, page 33.
C’est un facteur d’aggravation des problèmes sociaux.

La durée de travail est la variable clé de l’évolution de l’emploi:
«Comment se fait-il que l’idée bizarre qu’on allait résoudre le chômage de masse en allongeant la durée du travail de ceux qui ont
déjà un emploi ait pu s’imposer aussi facilement ?»
Guillaume Duval (http://bit.ly/1gDe1QW)
Si nous n’avions pas réduit la durée moyenne de travail depuis 1974, le taux de chômage atteindrait 30% de la population active et nous aurions plus de 8,5 millions de chômeurs.
La baisse du temps de travail est un mouvement historique (séculaire) qui a notamment participé à permettre l’entrée des
femmes sur le marché du travail, à mieux équilibrer la vie familiale et à laisser une place au loisir dans nos vies. Mais aujourd’hui, la
répartition du travail joue mal son rôle alors qu’elle est au coeur du contrat social de notre société.

Modifier le partage actuel du travail est un choix politique de justice sociale, un choix de société, un nouveau pacte social pour bien vivre dans un monde solidaire.
En Allemagne, c’est la ministre de la Famille qui propose que le temps de travail des parents de jeunes enfants soit réduit à
32 heures par semaine, afin de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale. (http://bit.ly/1GC1Oki)
A quoi ressembleraient notre vie et nos sociétés si la norme était 30 heures de travail par semaine ?
Faisons rapidement l'exercice mental : comment seraient nos journées avec plus de temps libre et un travail mieux réparti ? Quelles relations aurions-nous avec notre famille, nos amis ou nos voisins ?
Prendriez-vous plutôt votre mercredi ou votre vendredi comme journée libre ?
Lire : « La semaine de 30 heures : utopie ou nécessité ? » par Eva Brumagne (http://bit.ly/1Ao9Vze)
C’est aussi une voie vers l’équilibre familial, l’égalité des genres et l’engagement citoyen .
La réduction du temps de travail n’est pas la seule réforme à engager…
Le Collectif Roosevelt fait 15 propositions et alerte qu’il est tout aussi urgent de :
- Mettre fin au sabordage fiscal national et oser une vraie « révolution fiscale »
- Lutter contre les paradis fiscaux
- Séparer les banques de dépôt et les banques d’affaires et taxer les transactions financières
- Investir dans le logement
… mais il n’y aura pas de réduction du chômage sans une redistribution équitable du temps de travail !

Cette fonctionnalité est réservé aux membres inscrits et connectés
Se connecter
S'inscrire - Mot de passe perdu