Accueil > Débats > Agir pour la Santé
Cette page est accessible en lecture uniquement. La proposition en est maintenant au stade Proposition votée, Rejetée à la majorité.
Cliquez-ici pour y accéder
Agir pour la Santé

Le tirage au sort du débat live aura lieu le 31/12/2016
S'inscrire au tirage au sort du débat live

Agir pour la Santé

Paris, le 05/11/16 par CandidatJuppé
Renouer la confiance entre les professionnels de santé et les pouvoirs publics en organisant la concertation avec eux à tous les niveaux et en reconnaissant que c’est du terrain et des professionnels que doivent partir les initiatives pour une meilleure organisation des parcours de soins.

Faire de la prévention une priorité majeure de la politique de santé en augmentant de 10 % en cinq ans les sommes consacrées à la prévention et à l’éducation en santé et en mettant en place une politique de prévention mieux intégrée aux parcours de santé.

Améliorer la qualité de l’information en la rendant plus accessible et plus transparente : Rendre les sites publics existants plus faciles à comprendre par tous et interconnectés. Expérimenter la mise en place d’une plateforme numérique sur les problèmes de santé des Français.

Garantir aux médecins libéraux la liberté de choix du médecin par le malade, la liberté de prescription et d’installation des médecins, et le paiement direct des honoraires au médecin par le patient. Supprimer la gratuité fictive des dépenses de soins : plus de tiers payant obligatoire généralisé.

Poursuivre l’évolution de la formation des professionnels de santé et envisager une sélection sur dossier des étudiants admis en première année commune aux études de santé (PACES) et cela pour éviter les tirages au sort qui ont été envisagés cette année et qui relèvent clairement de l’injustice.

Lutter contre les contournements de la directive européenne permettant à des professionnels de santé européens de s’installer en France (médecins, masseurs-kinésithérapeutes notamment).

Donner plus d’autonomie budgétaire aux hôpitaux et sortir enfin du dogme des 35 heures à l’hôpital. Développer la chirurgie ambulatoire, où la France accuse un considérable retard.

Pertinence des soins : être plus exigeant sur les critères médicaux des remboursements, sur la base d’avis d’experts médicaux indépendants, et négocier de façon plus équilibrée les prix des médicaments avec les laboratoires en renforçant la coopération européenne et internationale.

Faire de la santé un levier de croissance : maintenir et développer en France des industries de santé fortes en soutenant la recherche-développement de pointe et les différentes formes de e-santé, une priorité nationale ; faire de la France le leader européen de l’e-santé à l'horizon 2022.

Renouveler l’organisation des soins : Organiser la coordination des soins de proximité autour du médecin traitant et des médecins spécialistes, améliorer la régulation effectuée par le centre 15 et mieux organiser les parcours de soins en ville afin d’alléger les services d’urgence hospitaliers.

Garantir le maintien du taux de couverture des dépenses de santé par l’assurance maladie en maintenant le niveau global de remboursement. Rétablir l’équilibre des comptes par la lutte contre les fraudes et une plus grande efficience de la sécurité sociale et des complémentaires.

Cette fonctionnalité est réservé aux membres inscrits et connectés
Se connecter
S'inscrire - Mot de passe perdu