Accueil > Débats > Une nouvelle république
Cette page est accessible en lecture uniquement. La proposition en est maintenant au stade Proposition votée, Rejetée à la majorité.
Cliquez-ici pour y accéder
Une nouvelle république

Le tirage au sort du débat live aura lieu le 27/12/2016
S'inscrire au tirage au sort du débat live

Une nouvelle république

Paris, le 01/11/16 par CandidatMontebourg
Les politiques expliquent qu’ils veulent réformer la société. Je proposerai d’abord que la société réforme les politiques.

Je ne crois pas que quiconque puisse prétendre gouverner dans l’intérêt du peuple car il faut désormais gouverner avec lui. Pour transformer le pays, les citoyens sont en effet la seule force efficace qui permette le changement nécessaire.

C’est pourquoi, je propose de faire adopter par référendum, dès l’été 2017, une réforme politique d’envergure qui établira une République nouvelle.

Elle procèdera d’un double mouvement : d’une part l’augmentation de la responsabilité des dirigeants politiques, d’autre part, l’entrée des citoyens dans le système politique.

L’élection présidentielle étant devenue une obsession permanente, on ne travaille désormais dans chaque mandat que trois ans et demi, le reste du temps étant consacré soit à l’apprentissage du pouvoir, soit à la préparation de la nouvelle élection. Je propose donc le retour au septennat, il devra être non renouvelable.

Les pouvoirs du Président de la République doivent être réduits, notamment en matière de nomination pour mettre fin aux moeurs monarchiques qui détruisent l’esprit républicain.

L’Assemblée nationale réduira son nombre de députés à 350 au lieu de 577, dont 50 seront élus à la proportionnelle intégrale. Les partis politiques exclus de la représentation parlementaire seront ainsi représentés, ils pourront faire leurs propositions constructives.

Le Sénat sera réduit à 200 membres. Cent citoyens seront tirés au sort sur les listes électorales, un par département afin d’assurer l’entrée des citoyens dans le système politique comme ils le sont déjà dans les jury des cours d’Assises, et deviendront Sénateurs. Le Sénat, qui conservera le pouvoir de se prononcer sur la Constitution, deviendra une chambre de contrôle de l’argent public, des engagements publics, des promesses publiques, des services publics, des décisions européennes. Et je propose que les 100 membres du Conseil Economique, Social et Environnemental deviennent à leur tour membres du Sénat, faisant de cette chambre l’outil d’évaluation des lois avant qu’elles ne soient adoptées.

L’article 49-3 ne pourra plus être utilisé sauf en matière budgétaire.

Les référendum d’initiative populaire seront instaurés.

La haute administration devra remettre sa démission à l’arrivée de chaque changement politique, et l’entrée à l’Ecole Nationale d’Administration sera réservée à citoyens ayant déjà une expérience professionnelle avancée.

Le Conseil Constitutionnel sera dépolitisé dans sa composition et ne pourra plus être saisi que par les citoyens et non plus par les parlementaires.

Les autorités administratives indépendantes ne s’occupant pas des libertés publiques mais opérant dans l’économie seront supprimées.

Les ministres deviendront responsables individuellement de leurs actes devant le Parlement qui pourra les destituer à la majorité qualifiée, sans avoir à renverser l’ensemble du gouvernement.

Cette fonctionnalité est réservé aux membres inscrits et connectés
Se connecter
S'inscrire - Mot de passe perdu