Accueil > Débats > Garantir le libre choix des parents pour la garde de leurs jeunes enfants
Cette page est accessible en lecture uniquement. La proposition en est maintenant au stade Proposition votée, Rejetée à la majorité.
Cliquez-ici pour y accéder
Garantir le libre choix des parents pour la garde de leurs jeunes enfants

Le tirage au sort du débat live aura lieu le 27/12/2016
S'inscrire au tirage au sort du débat live

Garantir le libre choix des parents pour la garde de leurs jeunes enfants

Paris, le 01/11/16 par CandidatJuppé
Adapter l’offre de garde aux besoins, et garantir un reste à charge financier équivalent quel que soit le mode de garde, pour permettre à toutes les familles, et pas seulement aux plus aisées, de disposer du libre choix du mode de garde de leur(s) enfant(s). Pour cela, il faut :

Apprécier les besoins d’accueil collectif au plus près du terrain : territorialiser le baro-mètre mis en place par la CNAF, bassin d’emploi par bassin d’emploi, pour développer l’offre là où elle est nécessaire, c’est-à-dire là où les parents le demandent.

Soutenir l’effort public en faveur de la garde d’enfants : augmenter les moyens de 20 % durant le quinquennat et orienter les financements là où ils sont nécessaires.

Soutenir très activement l’offre de garde par des assistantes maternelles, mode de garde apprécié des parents en raison de sa souplesse et favorable à la création d’emplois aussi bien pour les jeunes que pour les moins jeunes, notamment en prévoyant des logements destinés aux assistantes maternelles dans les programmes de logement et en favorisant la création de maisons d’assistantes maternelles.

Remédier à la pénurie de personnels qualifiés, que ce soit dans le domaine de la puériculture ou de la gestion administrative et financière des structures d’accueil. Pour cela, valoriser les métiers de la petite enfance et augmenter l’offre de formation initiale et continue, tout en encourageant la validation des acquis de l’expérience.

Développer les passerelles entre les formations de la petite enfance et celles du médico-social (handicap, vieillesse), où les besoins sont encore plus importants.

Réduire le montant du reste à charge financier des familles pourles différents modes de garde. Pour cela :
- Diminuer le reste à charge des familles modestes qui recourent à une assistante maternelle.
- Mettre en place un plan de soutien à l’emploi à domicile pour alléger le coût des heures de garde à domicile.
- Fournir aux familles modestes qui travaillent et ont des enfants de moins de six ans des chèques d’heures de garde à domicile, correspondant à l’ensemble des aides existantes (le complément mode de garde, plus le crédit d’impôt auxquelles les familles modestes ont droit mais qu’elles n’utilisent pas car elles doivent actuellement faire l’avance de trésorerie).

Cette fonctionnalité est réservé aux membres inscrits et connectés
Se connecter
S'inscrire - Mot de passe perdu